Assise sur mon volcan

blog de maman / femme / râleuse / boulimique d'écriture (rayer la mention inutile)

somnambule, de mères en filles

Je crois que ça y est, ça se confirme, ma fille est somnambule. Comme je l’ai été, et ma maman avant moi. Une sympathique tare familiale que j’aurais aimé ne pas transmettre à mes enfants…

 

Mais c’est quoi le somnambulisme ?

Alors pour ceux qui sont déjà entrain de m’imaginer marchant sur un fil, je vous arrête tout de suite hein, ça c’est les funambules (ça serait vachement plus cool remarque, et pas beaucoup plus dangereux).

 

 

Non, le somnambulisme c’est le fait de se balader tout en dormant. ça se passe en général en début de nuit, dans les phases de sommeil profond (et non -comme on pourrait le croire- pendant les rêves).

Ça touche principalement les enfants, à partir de 4/5 ans (l’âge de Crawette donc) et dans la majorité des cas, ça s’arrête à la puberté. Sauf pour ma mère qui a fait une crise de somnambulisme mémorable vers l’âge de 20 ans, en courant autour du lit et en hurlant « au secooooooours ». On rigole bien quand mon père nous le raconte.

 

Oui, mais voilà, si ça peut paraître drôle et cocasse, c’est aussi un peu dangereux cette histoire. Le gros boulet que je suis s’est cassé le bras pendant une crise de somnambulisme, j’avais une dizaine d’années. J’avais réclamé avec des grands yeux de Chat-Potté de tester le lit que ma sœur avait eu pour son anniversaire, un lit en mezzanine trop de-la-mort-qui-tue.

s'il te plait

Une nuit, juste une nuit, s’il te plaiiiiiiiit.

Et donc aux alentours de 23h, hop-là, j’ai voulu me lever en dormant, et PAF ! un bras cassé !

 

C’est un peu le souci avec le somnambulisme : on interagit avec son environnement sans en avoir conscience, et l’environnement, lui, il est pas toujours sympa…

 

À quoi on reconnaît un somnambule ?

Alors, non, je n’ai pas vu ma fille se balader les bras en avant et les yeux fermés. En vrai, ça ne se passe pas du tout comme ça…

 

En vrai, on a vu de plus en plus souvent ma fille venir nous voir dans le salon alors qu’on pensait qu’elle dormait depuis deux bonnes heures. Complètement dans les choux, le regard un peu vide, répondant à moitié quand on lui parlait. Elle se laissait raccompagner sans protestations dans son lit.

Un soir, elle est venue à la porte du salon, son père était seul sur le canapé :

– ça va ma chérie ? tu veux faire pipi ?

– Oui

– Bah vas-y, lui répondit-il en pensant la voir se diriger vers les toilettes

Loupé ! elle a fait directement sur place…. et elle est restée autant dans le gaz le temps qu’on la douche et qu’on la change… pauvre puce !

 

On dit que le somnambule n’a aucun souvenir de ce qu’il a fait pendant ses crises. Pourtant, j’ai eu quelques souvenirs des miennes, mais complètement déformés par rapport à la réalité. Par exemple, je me souvenais être allée voir si ma sœur dormait dans la chambre voisine. Mais je ne me souvenais pas avoir allumé la lumière, je ne me rappelais pas mes parents dans le lit à côté entrain de me dire « mais qu’est ce que tu fais ???? », je ne me souvenais pas m’être fait engueulée parce qu’on était au milieu de la nuit, ni du fait que je n’avais pas éteins en sortant….

 

Certains disent qu’on ne doit pas réveiller un somnambule, d’autre que c’est une croyance et qu’il n’y a aucun danger à le faire, au contraire… Je ne sais pas ce qui est le mieux. Pour le moment on a pris le parti de la recoucher autant que possible.

 

Et donc, on fait quoi ?

La plupart du temps, on ne fait rien, on attend que ça passe et on sécurise l’environnement du somnambule autant que possible.

Ce qui m’inquiète, au-delà de la dangerosité de la chose, c’est que j’ai l’impression que ça fatigue énormément ma Crawette. Depuis qu’elle fait ces crises, je crois que son sommeil est beaucoup moins réparateur.

On va donc rapidement en parler à la pédiatre. a priori, le stress favorise les crises, donc il y a peut-être à chercher de ce côté là…

 

 

 

 

 

0
Shares
Rendez-vous sur Hellocoton !

10 thoughts on “somnambule, de mères en filles

  • Ribamb'elles dit :

    Ça doit être impressionnant ! Je me souviens qu’une fois, petite, ma sœur avait essayé de sortir de l’appart à 3 reprises et à chaque fois mes parents allaient la recoucher ! Et elle ne s’en ai jamais souvenu !

  • Je t’ai lu hier soir mais je pouvais pas te laisser un petit mot de mon tel !
    Me sœur à fait quelques crises de somnambulisme quand elle était petite, on dormais dans la même chambre, sans savoir qu’en faite c’était du somnambulisme, j’était jeune, je la raccompagnais dans son lit lui souhaitais une bonne nuit et hop re dodo !! mais quelle frousse à chaque fois !!!

  • LudiM dit :

    Ah merde, je viens de lire ton billet et je viens aussi de comprendre pourquoi mes crapouillots se lèvent et font des trucs bizarres en pleine nuit, dont ils ne se souviennent absolument pas le lendemain matin… Du genre le pipi en plein milieu du couloir suivi du change complètement oublié, où les gars qui viennent nous voir, qu’on retrouve à dormir dans un autre endroit que leur lit.
    Mince, alors! Tu crois qu’il faut consulter ou faut juste qu’on fasse gaffe?

    • Estamillia dit :

      ha, bah au moins ça aura servi à quelque chose ^^
      je dirais qu’il n’y a pas urgence à consulter mais qu’il faudra en parler avec ta pédiatre à la prochaine visite voir ce qu’elle en dit.
      Pour Crawette depuis une dizaine de jours on a mis en place un nouveau rituel le soir avec un petit massage aux huiles essentielles, ça à l’air de plutôt bien marcher pour le moment… si tu veux je te donnerais la recette !

      • LudiM dit :

        Le massage fait partie du rituel du coucher chez nous 😉 Par contre je n’utilises pas d’HE, je veux bien que tu me dises ce que tu mets!
        Bon, je vais rajouter ça sur ma liste pour la prochaine consult pédiatre :/

        • Estamillia dit :

          lavande et petit grain bigarade, quelques gouttes que je dilue dans de l’huile d’avocat
          c’est surtout pour la détendre ma petite stressée, puisque que c’est souvent la cause du somnambulisme
          et de toute façon c’est les 2 seules que j’ose utiliser sur les enfants…

  • Angélique dit :

    Je viens seulement de lire ce billet, j’espère que les choses se sont arrangées depuis… Je me souviens d’une crise de somnambulisme de mon frère. Il ne devait pas avoir 10 ans. Il s’était endormi dans le lit de mes parents et il est arrivé dans le salon, ma grand-mère et moi étions assises sur le canapé, et il nous sort : « ils sont où les autres », ce à quoi nous avons répondu « mais qu’elles autres? » Et là il s’est énervé en criant « Mais les autres! ». Ma mère est aussitôt intervenue et lui a demandé de monter se coucher dans son lit. Sauf qu’au lieu d’aller dans son lit, il s’est couché dans la baignoire. Petite précision, avant la salle de bain était sa chambre et à la place de la baignoire c’était son lit! Qu’est ce qu’on a rit mais quand on y réfléchit bien ce n’est pas vraiment drôle car ça peut devenir dangereux ce genre de crise.

    • Estamillia dit :

      ça va un peu mieux oui, il faut qu’on fasse toujours attention à la coucher tôt et dans le calme, les petits massages aux huiles essentielles ont l’air d’aider aussi. Bref, ça c’est plutôt calmé ces derniers temps, mais on reste vigilants du coup parce que comme tu dis, ça peut être dangereux.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :