Assise sur mon volcan

blog de maman / femme / râleuse / boulimique d'écriture (rayer la mention inutile)

je suis un boulet

Je vous parlais il y a quelque temps de mon complexe face à Madame Parfaite.

Il est temps aujourd’hui de tout vous avouer.

Non seulement je ne suis pas parfaite, mais en plus, je suis un gros boulet !

 

Je suis cette fille qui :

– accroche sa manche au pilier en descendant de l’escalier et fait un plongeon majestueux au milieu de l’entrée

plongeon majestueux (source photo )

– échappe sa cigarette et se brûle à des endroits incongrus de son anatomie (non, je ne donnerai pas de détails, pas la peine d’insister !)

– a une faiblesse de la cheville et s’étale de tout son long sur le parvis de la fac à l’heure de pointe

– envoie un sms pour se réjouir de la non promotion d’un collège… au collègue en question

E.T. iphone

c’est pas moi, c’est E.T. qui a voulu faire une blague avec mon téléphone (source photo)

– met son t-shirt à l’envers le matin en partant au boulot et s’en rend compte en fin d’après midi

– échappe son smartphone dans la baignoire et dans les toilettes (il est toujours en vie, merci de vous en inquiéter)

– discute avec une copine en marchant et se mange un poteau en pleine face

poteau

oui, voilà, ça ressemble à ça quand je me mange un poteau (photo trouvée là)

– lance le jouet du chien avec tellement d’enthousiasme qu’il fini sur le toit de la maison

– part de la station service en oubliant de fermer le réservoir de la voiture

– trempe son écharpe dans l’évier en faisant la vaisselle

J’en aurais des centaines à vous raconter comme ça. Mais celle qui surpasse tout, la plus grosse honte de ma vie de gros boulet, c’est une crise de rire…pendant un enterrement ! Une personne s’est viandée à côté de moi en trébuchant sur une stèle (pour une fois que c’est pas moi qui tombe, hein !), et la tension était tellement énorme, que je me suis mise à pouffer, sans pouvoir m’arrêter. Rien que d’y penser, j’en crève encore de honte…

cimetière

bonjour, auriez-vous une petite place pour nous enterrer ma honte et moi ? source photo

Voilà, vous pouvez vous marrer (bande de moqueurs), ou me raconter la plus grosse honte de votre vie, histoire de dissiper ce sentiment de solitude et de loositude absolue qui se tapit insidieusement en moi.

 


 

EDIT : Je dois rendre à César ce qui appartient à César (enfin à Lauréa en fait)

J’ai adoré son billet et je me suis tellement dit que j’aurais pu écrire le même que j’ai presque fait le même. Ma mémoire de poisson rouge ayant zappé l’origine de cette inspiration fulgurante au moment de la rédaction de mon article.

Je vous invite donc à aller lire ici l’histoire de ma copine boulet !!

0
Shares
Rendez-vous sur Hellocoton !

21 thoughts on “je suis un boulet

  • Lauréa dit :

    ah ah tiens ça me rappelle quelqu’un :p
    Si ça peut te rassurer tu n’es pas seule : http://lesideesdelaurea.com/2013/11/b-comme/
    Et j’en avais même écris les avantages à être un boulet http://lesideesdelaurea.com/2014/02/les-avantages-a-etre-un-boulet/

    C’est pas mon habitude de faire des partages de liens dans un commentaire (et je m’excuse si ça te dérange hein ^^), mais ça me rassure de te lire, je ne suis donc pas seule <3
    Des bisous

  • Angélique dit :

    Tu m’as bien fait rire!

    Alors moi, j’ai joué le boulet dans toute ça splendeur il n’y a pas si longtemps!

    Je mets ma belle voiture en vente sur le bon coin et au bout d’une heure à peine appels, mails et sms s’enchainent! J’aurais dû me réjouir, tu vas me dire! Sauf que j’avais oublié un zéro dans le prix soit 1000€ au lieu de 10000€! Si ça c’est pas être un boulet!

    Ah et un message interne bien en évidence dans le dossier mis sous le nez du client qui vient pour un rendez-vous au bureau, est que ça compte? Je précise que le message disait très clairement que le client était casse pied! Aucune ambiguïté possible! Heureusement je n’avais pas écrit gros c**!

  • djoy42 dit :

    On peut vraiment que être des keupines 😉
    Je suis un boulet en bagnole, dans la vie et j’ai procréer 2 p’tit boulets…

    Genre:
    j’ai juste crevé 2 pneus de bagnole en moins d’une semaine et pas les mêmes, s’il vous plait…
    J’ai bâché, critiqué un collègue (que je ne supporte pas) en hurlant de rire dans mon bureau,son bureau étant tout au bout du couloir, sauf que là, il était dans le bureau juste à côté…

    Enfin rassures toi, je pourrai moi aussi en faire un billet 😉 #teamBoulet

  • Maman Loutre dit :

    Hahaha High Five de boulet professionnel !

    Personnellement plus jeune, je ne me suis pas brûlée avec mes clopes dans des endroits incongrus (mais mes mains s’en souviennent), mais j’ai volontairement mis ma main sur l’allume-cigare pour « voir ce que ça faisait si c’était vraiment si chaud que ça ».

    Ca a pué le cochon grillé tout le trajet.

  • LudiM dit :

    Je suis aussi cette fille qui discute avec une copine et se prend la barrière automatique pour les voitures sur la tête (et ça fait sacrément mal).
    Le must, c’est Chéri!
    C’est celui qui change de pompe à essence (pour un problème de CB) en laissant le tuyau dans le réservoir de la voiture… et explose la pompe à essence.
    C’est aussi celui qui fait croque-mort comme job étudiant, avec lors d’une mise en bière, un collègue qui se prend une claque par le mort en le mettant dans le cercueil (rigidité cadavérique, toussa…). Fou rire général, bien sûr.
    Ne t’inquiète pas, tu n’es pas seule 😉

  • Tu serais pas la soeur jumelle de Une femme à l’ouest 😉
    A peu près les mêmes boulettes pour moi entre le vautrage lamentable dans les escaliers du RER, les envois de mail pro qui terminent par « bisous » et que tu n’as pas relus…

  • Ribamb'elles dit :

    Je t’ai promis une anecdote, en voilà 3 :

    En stage, j’ai lâché ma tasse de café sur les pieds du DG (petite boîte de 25 personnes), alors qu’il venait de nous sermonner sur le fait qu’on tachait trop la moquette et que pour les clients, c’était pas terrible… J’ai quand même eu un CDD après, hein !

    Je suis allée au taf avec un jean troué au niveau de la poche arrière et me suis aperçue de ça et aussi qu’on voyait ma peau qu’en fin d’après-midi, le drame. /o\

    J’ai dit à un aveugle qui était perdu sur un parking : « je vais vous accompagner, c’est pas très clair ! » (en parlant du chemin). Il était gentil car il a rigolé… O_o

    Voilà, et j’en ai plein d’autres à mon actif, comme se prendre la porte vitrée devant ses clients au moment de partir déjeuner… bref j’arrête là, on pourrait se moquer.

    Ton billet m’a bien fait rire 😀
    Sandrine

  • […] Cet objet, pour chacun d’entre nous, je pense, représente l’enfance, l’innocence, la joie de vivre, la liberté… ça fait remonter beaucoup de souvenirs, des bons surtout, mais aussi des gamelles pour moi (vous vous souvenez, je suis un boulet !) […]

  • […] on en avait déjà fait part à Estamillia lorsqu’elle avait publié l’article Je suis un boulet. Donc on s’est dit qu’on allait les partager avec vous aussi. Donc voilà […]

  • […] tant que miss catastrophe-deux-mains-gauches, il y a un truc qui est particulièrement difficile pour moi quand je me maquille : l’eye […]

  • […] voilà, si ça peut paraître drôle et cocasse, c’est aussi un peu dangereux cette histoire. Le gros boulet que je suis s’est cassé le bras pendant une crise de somnambulisme, j’avais une dizaine […]

  • Melvin dit :

    C’est pas très joli joli de refiler les affaires de Lauréa à César, tu aurais pu lui rendre à elle.

    :p

    #TeamBoulet

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :