Assise sur mon volcan

blog de maman / femme / râleuse / boulimique d'écriture (rayer la mention inutile)

comme dans un miroir

Ses premiers mois de vie, Crawette était une petite tête blonde aux yeux clairs. Tout le monde n’avait de cesse de nous dire à quel point elle ressemblait à son père. J’en éprouvais un petit pincement, parce que merde, après tout ce temps dans mon ventre, elle pouvait essayer de donner un peu plus l’impression qu’elle venait de moi ; juste un petit effort bordel !

Et comme cette enfant veut absolument toujours faire plaisir aux autres et surtout à sa maman chérie, plus elle grandit et plus ses traits physiques, ses expressions, mais aussi son caractère sont semblables aux miens. Elle a mes cheveux trop frisés, mes yeux trop expressifs, mon imagination trop fertile, ma petite pointe de folie, mon humour (de merde) et qu’est ce que je suis fière, c’est MA fille… Malheureusement, elle a aussi hérité de traits de caractères que je considère comme mes défauts, voire mes handicaps. Qu’elle soit à tel point proche de mon reflet dans le miroir est très troublant (avec quelques dizaines d’année de moins, certes). C’est même très compliqué à gérer.

D’un côté, je n’ai aucun mal à la comprendre, ça pourrait rendre les choses plus faciles qu’on ait toutes les deux le même mode de fonctionnement. Mais en fait non, pas du tout. Ça m’effraie terriblement…

Comment l’aider à surpasser toutes ses angoisses alors que je les laisse me pourrir encore la vie aujourd’hui ? Comment lui permettre d’avoir assez confiance en elle quand je suis incapable d’en faire autant pour moi-même ? Comment l’amener à balayer ses doutes quand ils sont si superposables aux miens ?

Ce n’est pas que j’attends d’elle qu’elle réussisse où j’ai échoué… c’est que j’ai peur pour elle, c’est que j’ai l’espoir qu’elle arrive à avoir une vie plus douce que la mienne sans tous les tourments que je m’impose à moi-même en permanence.

Peut-être que le début de la réponse, c’est elle, cette enfant que j’aime de tout mon cœur, tout ce qu’elle est et tout ce qu’elle représente. Puisqu’elle me ressemble tellement, peut-être que c’est en l’aimant elle, que j’apprends à m’aimer un peu. Peut-être qu’en voyant d’un œil attendrit ce que je croyais être mes défauts, je peux apprendre à les considérer comme mes forces, parce que chez elle je les trouve magnifiques et j’en vois toute la portée, toute l’utilité dans ma vie, dans notre vie…Peut-être, après tout, que l’aider à grandir va m’aider à grandir un peu aussi. Peut-être que cette vie douce et sereine dont je rêvais pour elle sans plus oser l’espérer pour moi, nous en trouverons la clé ensemble, peut-être…

Ma fille me ressemble vraiment beaucoup, et j’en suis très fière, parce qu’elle est merveilleuse.

 

enfant-miroircrédit photo

0
Shares
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “comme dans un miroir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :