Assise sur mon volcan

quand ça va pas …

je ne sais pas où je suis, ni où je vais, mais j’avance…
il fait noir, très noir devant moi
j’ai froid
ma respiration se fait difficile
j’ai sommeil
je me retrouve sans rien juste l’envie de mourir de passer l’arme à gauche

de sauter dans le vide
du vide, de l’air, pour ne plus souffrir
pour ne plus avoir tant de wagons de retard sur la vie
ne plus avoir l’impression de toujours devoir courir après les autres, après des chimères
tout ça devrait être si simple, c’était ce qu’on disait
le bonheur c’est simple
c’est un cumul de choses à avoir
mais quand tout est réuni et que la torpeur est toujours de mise ? que faire ?

je continue à m’enfoncer doucement dans ce puis sans fond, jusqu’aux abysses de mon âme
j’en découvre les plus noirs aspects, et cela m’effraie
quelle est la limite ?
comment tout cela va se terminer ?
je ne peux pas être aussi égoïste
je n’ai pas le droit de détruire tout ce qui est beau autour de moi
tous ces gens pleins d’amour à mon égard
pourquoi ça ne me touche pas
pourquoi je me sens si vide
quelle est la solution ???
je voudrais juste retrouver la douceur, la paix
tout ceci n’a aucun sens

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.