Assise sur mon volcan

j’ai quelque chose à te dire

Il faut que je te dise quelque chose ma chérie.

Il faut que je t’en parle mais te voir comme ça sur mes genoux avec tes grands yeux agrandis par l’inquiétude, ça me coupe le souffle.

Ça va te briser le cœur ma chérie, mais il faut que tu saches, il faut que tu comprennes pourquoi papa a les yeux remplis de larmes et maman la voix tremblotante.

J’espérais pouvoir t’épargner cette douleur là encore de nombreuses années, mais c’est comme ça, c’est la vie. Elle a un début et une fin. On ne choisit pas.

 

Ma chérie, ce que j’essaie de te dire, c’est que tu auras une carte de moins pour ton prochain anniversaire.

Les mots ont du mal à traverser mes lèvres, ça rend la chose tellement plus réelle de les prononcer, de te les expliquer.

 

Ma puce, mémé est morte.

Tu sais, elle était très malade, on en avait parlé ? Les docteurs n’ont pas réussi à la soigner et maintenant elle est partie…

 

Tu me dis que tu es triste, et que toi tu ne voulais pas qu’elle soit morte.

Je sais mon cœur, personne ne le voulait, mais la vie est ainsi faite, la mort est ainsi faite, elle n’attend pas d’être invitée pour arriver.

 

Tu me demandes si mémé aussi elle est triste d’être morte.

Comment t’expliquer ? Non, mémé elle n’est pas triste, elle ne sera plus jamais triste, et elle n’aura plus mal là où elle est.

Je ne sais pas où elle est. Tout ce que je peux te dire, c’est que son esprit est parti, personne ne sait vraiment où…

 

Tu as le droit d’être triste ma chérie, tu as le droit de pleurer. C’est normal de pleurer ceux qui sont partis, parce qu’ils nous manquent, parce qu’on pense à toutes les choses qu’on ne leur a pas dites, à tout ce qu’on ne savait pas d’eux, à tout ce qu’on aurait aimé faire de plus avec eux, pour eux.

La vie est ainsi faite, elle est toujours trop courte.

 

La dernière fois qu’on a été voir ta mémé ma chérie, on ne savait pas encore qu’elle était si malade. C’était cet été. Au moment de partir, tu t’es effondrée dans ses bras, comme si tu savais que c’était la dernière fois que tu la voyais. C’était difficile pour toi de partir et de la laisser. Tu lui as fait tellement de bien avec toute cette tendresse.

Garde précieusement cette image là au fond de ton cœur ma chérie. Ce dernier câlin, et tous les autres avant ça. Parce qu’aujourd’hui il n’y a plus qu’ici qu’elle vit, au fond de notre cœur, et grâce à tout l’amour que tu lui portes.

 

0
Shares
Rendez-vous sur Hellocoton !

8 thoughts on “j’ai quelque chose à te dire

  • Virginie dit :

    <3 J'imagine qu'il t'a fallu beaucoup de courage pour annoncer cette triste nouvelle à ta petite… Bravo pour ces mots tendres et doux que tu as choisi. On aimerait épargner cela à nos enfants le plus longtemps possible.

  • Maman Rite dit :

    J’ai cru en lisant le titre que tu nous faisais un remix « des choses à te dire » de Pearl (ok, ça a plus de 10 ans!) mais non …j’aurais préféré ! courage courage à toi et toute ta famille !

  • Angélique dit :

    J’ai du mal à écrire car mes yeux sont remplis de larmes. Je comprends ta douleur. Mon fils a voulu parler de son papy mort quand il avait huit mois il y a quelques jours… Ça n’a pas été facile… Alors bon courage à vous dans cette épreuve.

  • LudiM dit :

    J’ai perdu des proches quand j’étais petite. Je me retrouve dans cette petite fille aux grands yeux qui sent qu’il se passe quelque chose… Je garde en mémoire la tristesse de mes parents, plus que la mienne. Et aujourd’hui étant maman, je crois que c’est bien plus dur pour nous en tant que parent. Car à la tristesse de perdre un être cher s’ajoute celle de confronter les enfants à cette réalité si dure…Cette réalité qui fait pourtant aussi partie de la vie, et qui paradoxalement nous aide à mieux la savourer.
    Je t’envoie des énormes câlins à distance, à défaut de mieux <3 <3 <3

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :