Assise sur mon volcan

Chez moi

J’aimerais avoir le talent d’un grand peintre pour tenter d’esquisser les merveilles que me dessine la nature tous les matins.
Ces milliers de couleurs qui s’étalent entre le ciel et la terre.
Les grandes silhouettes sombres des volcans qui découpent l’horizon de leurs formes voluptueuses comme celles d’une femme scrutant les cieux à la recherche de la dernière lueur du crépuscule.
Ces épaisses brumes qui tentent de s’échapper des plaines au soleil levant.
Les nuages qui, au détour d’un voyage, se retrouvent accrochés sur les sommets.
Du camaïeu des forêts automnales, au blanc virginal des paysages glacés en hiver.
De l’odeur des fleurs fraîches du printemps, aux senteurs épicées des ifs et des foins justes coupés à la belle saison.
De la neige qui crisse sous mes pas, au criquet qui chante à mon oreille.
Du vent mordant qui réveille ma peau, à la douceur de l’herbe chaude sous mes pieds.
Tous mes sens sont au diapason de cette entité extraordinaire.
Je sens couler en moi la sève brute qui me pousse à respirer à pleins poumons l’atmosphère vivifiante de cette éminence fascinante.
Ici je suis libre et entière.
Ici je suis chez moi.

crédit photo : www.aaland-nature.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.