Assise sur mon volcan

une ballerine sur le rivage

Elle est là, sur la jetée

Baignée par les derniers rayons du soleil

La mer s’enflamme dernière elle

Mais elle n’en a cure

Elle danse, elle ondule

Les embruns font voler sa toison dorée

Le bruit des vagues rythme ses pas

Elle balance sa silhouette gracile

Emportée dans sa transe,

Elle vit la musique de l’océan

Cette mélodie la transporte et l’emporte

Elle chaloupe, elle s’agite

Et quand la nuit reprend ses droits

Mes yeux s’embuent de la voir déployer ses ailes

La voilà qui s’est envolée

 

coucher-soleil

 

 

6 thoughts on “une ballerine sur le rivage

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :