Assise sur mon volcan

blog de maman / femme / râleuse / boulimique d'écriture (rayer la mention inutile)

Cette blogo parentale et ces gens qui me font sortir de mes gonds

S’il y a une chose dans le domaine de la parentalité que je ne supporte pas, c’est le jugement d’autrui. Et en ce moment, soit je suis plus sensible que d’habitude, soit je passe trop de temps sur les réseaux sociaux, mais j’ai l’impression de voir fleurir les statuts dans le genre « bouuuuuh la mauvaise mère » (je force le trait, mais à peine en fait).

 

Pour moi, l’explosion de la blogo parentale avait cet effet merveilleux de démystifier le culte de la mère parfaite (j’oublie volontairement le père, mais désolée les gars, je trouve que sur ce coup là on vous attend moins au tournant). Parce que j’ai cette impression d’avoir grandi dans un monde où on fait peser sur nos maigres (ou pas maigres mais quand même) épaules un fardeau énorme, avec une masse de culpabilité pour tout : l’allaitement, le sommeil de bébé, son développement psychologique, TOUT est lié au comportement de la mère (fuck you Freud). Et forcément quoi qu’elle fasse, elle a tout faux. Bref, avec l’arrivée du courant « bad mother », a soufflé un vent frais de déculpabilisation qui a fait beaucoup de bien à la maman épuisée que j’étais.

 

Puis voilà qu’arrive dans cette sphère bon-enfant les gros sabots des Madames-je-sais-tout. Au début, j’ai tenté de les ignorer, de passer mon chemin. Mais petit à petit, je me suis sentie bouillir, prête à exploser. Pour éviter de créer du conflit (je suis la prochaine réincarnation du Dalaï Lama en fait), j’ai décidé de ne pas répondre directement à ces personnes (parce que soit elles ont la science infuse et n’auront rien à fiche de ce que je dirai, soit elles se sentiront blessées et incomprises et c’est tout ce que je veux éviter). À la place, j’ai donc décidé de vider mon fiel ici, dans mon chez moi…

 

La catégorie qui me tape particulièrement sur les nerfs, c’est les grandes prêtresses de l’éducation positive. Je suis bien d’accord, essayer de faire évoluer notre société vers un monde qui considère l’enfant comme une être humain à part entière est quelque chose de super important. Mais à vouloir prôner un discours encore toujours emprunt d’affirmations, de prédication, et de jugements à tout va, ne faisons nous pas tout l’inverse ? L’enfant est un être humain, il doit être respecté. Soit. L’adulte est aussi un être humain, il fait de son mieux, et franchement c’est pas toujours facile. J’estime que je m’auto-flagelle déjà assez comme ça pour les moments où je manque de patience avec mes enfants sans avoir sous le nez tout un tas de jugements à l’emporte pièce sur le parent qui « se relâche et fait courir le risque à son enfant d’avoir des séquelles pour toute sa vie » (sic). C’est typiquement à cause de ce genre de discours extrémiste à la mort-moi-l’noeud (oups je m’emporte là) qu’on arrive à des situations dramatiques de dépressions post-partum graves, de femmes qui se croient incompétentes parce qu’elles ne sont pas infaillibles et qui finissent par baisser les bras.

Ha mais oui, pardon, on me dit dans l’oreillette que des femmes ont commenté dernièrement une photo sur Facebook en exprimant leur horreur face à Jane Birkin qui avouait sa dépression et le fait que ses enfants l’ai raccrochée à la vie. Oups, pardon, autant pour moi, être en dépression c’est aussi être une mauvaise mère.

Faire de l’information sur ce qu’est l’éducation positive, oui, là d’accord (à 100%). Pointer du doigt les comportements à ne pas avoir et les gens qu’on estime mal agir, NON !

 

De quel droit juge-t-on les autres parents ? Que savons-nous de leur histoire, de leurs bagages ? Et puis pourquoi ? ça nous apporte quoi ? Du réconfort de penser que « franchement, on est des biens meilleurs parents » ? Meilleurs pour quoi, pour qui, selon quels critères objectifs ?

 

C’est typiquement le même genre de raisonnement qui est tenu par les abrutis de « la manifs pour tous » (oui pardon, mais là je ne trouve pas d’autre qualificatif qu »abruti »). Ils ont été élevés dans un cadre, une croyance, et c’est forcément la seule norme qui doit exister, la seule qui sera bénéfique pour un enfant. Mais ouvrez les yeux sur le monde #lesgens ! faites juste un peu d’ethnologie et vous vous rendrez compte que notre « modèle » n’est ni universel, ni « naturel ». Sortez de vos petites œillères colonialistes et vous verrez qu’il existe des dizaines d’autres modèles, et des milliers d’enfants qui sont heureux et épanouis comme ça. Et si je me laissais emporter moi aussi à juger l’éducation que donnent certains parents, je trouve que faire grandir ses enfants dans ce paradigme d’intolérance absolue est une monstruosité. Mais puisque tout le but de l’article est justement d’éviter ça, je ne vais pas aller sur ce terrain.

 

On a tous une idée précise sur l’éducation qu’on veut apporter à nos enfants, celle qu’on pense la meilleure. Le fond du problème pour moi, c’est ce besoin permanent de comparer avec ce que font les autres, de vouloir à tout prix pousser la porte de leur intimité et se permettre de dire s’ils sont, ou non de bon parents, comme s’il nous appartenait de le décider…

 

Je suis super remontée. Vous êtes prévenus, le prochain ou la prochaine que je vois écrire un statut qui critique un autre parent qu’il aura aperçu trois secondes dans la rue ou dans un fait divers, je lui fais avaler son clavier.

Sur ce, Paix et Amour.

(bon, ok, il y a encore du taff pour la réincarnation du Dalaï Lama)

 

arme-a-feu

0
Shares
Rendez-vous sur Hellocoton !

60 thoughts on “Cette blogo parentale et ces gens qui me font sortir de mes gonds

  • Ouais d’accord mais quand même les parents qui donnent un carré de chocolat à leurs enfants le soir après le repas, là je dis non quand même !!! 😉

    Non plus sérieusement, je déteste tous les jugements, je suis entièrement d’accord avec toi. Si il n’y avait qu’une seule bonne manière d’élever ses enfants ça se saurait, et bon Dieu, ce que ça serait ennuyeux !!! Maintenant moi pour ça je suis totalement décomplexée et je me tapes de ce que les gens pensent de la manière dont j’éduque mes enfants. Et je dirais même que si mes enfants sont aussi merveilleux c’est peut être un peu grâce à l’homme et moi. Oui l’homme a autant d’importance que moi dans l’éducation de nos enfants, et autant de pression aussi. C’est juste ce qui me dérange un peu dans ton post.

    Bises

    • Estamillia dit :

      non mais quelle idée, le chocolat c’est pas pour les enfants, c’est pour les mamans :p
      sinon, je suis bien d’accord sur l’importance des hommes dans l’éducation des enfants, ici aussi on est à égalité là dessus. J’ai juste l’impression que les jugements (négatifs s’entend) se portent systématiquement sur les mères. Au sein de notre couple, on a la même pression sur les épaules, mais quand tu te balades dans la rue et que ton mouflet fait une crise, c’est maman qu’on regarde de travers et pour peu que maman lève le ton, tu te prends des cailloux.

  • Gaby dit :

    Je suis TELLEMENT d’accord avec toi ! C’est un sujet qui m’énerve tout particulièrement parce que j’ai passé ma jeunesse a « subir » ces jugements des autres sur ma mere (et bien que j’ai 24 ans, c’est encore le cas!) Parce que c’est une maman cool qui a élevé ses enfants dans la confiance et la discussion. Parce qu’elle ne punissait pas et ne disait pas assez « non », qu’elle était trop copine… Mais…. Qui sont ces gens qui se permettent de juger ? Quelle légitimité ont-ils pour donner leur avis ?? Chaque parent, chaque enfant, chaque situation sont différent(e)s ! Alors arrêtez de voir la paille dans l’oeil de l’autre et regardez la poutre dans le votre. Tous les parents essayent de faire au mieux pour leurs enfants, tout le monde fait des erreurs. Il n’y a PAS de méthode idéale. Aidons-nous les uns les autres au lieu de juger en permanence. Le monde n’en sera que meilleur.

    • Estamillia dit :

      hahaha j’adore l’expression de la poutre dans l’œil !
      Après on empêchera jamais les autres d’avoir des jugements, mais si déjà ils pouvaient les garder pour eux, ça serait bien.

  • Marine dit :

    Merci ! Ton (excuse le tutoiement) article est top !
    Moi aussi j’ai parfois l’impression d’être jugée par la blogo.
    Mais il y a aussi des gens tellement top 😀

  • Comme tu as raison!!! Ces jugements sont stériles et apportent plus de mal que de bien, à mon avis. C’est peut être pour cela que je déserte de plus en plus les réseaux sociaux..! 😉

  • J’aime beaucoup ton billet ! Ca me gave très souvent aussi, c’est un peu pour ça que je me suis éloignée des réseaux… Il y a recrudescence de nanas qui gent ces temps ci, qui jugent le « être maman », mais pas seulement.
    Ca me dépasse un peu je l’avoue. Bref, je me suis éloignée parce que quand j’aime pas j’ignore, et du coup je me reconnais tout à fait dans ton billet sans avoir rien eu à rédiger, merci 😉 lol

    • Estamillia dit :

      merci à toi 🙂 je suis contente que ce billet ai une résonance, j’avais peur de me prendre des cailloux lol
      c’est dommage au final que les gens comme toi s’éloignent et laissent la place aux gens comme eux 😉

  • Amélie dit :

    De la fille ou du volcan, difficile de dire qui est le plus en éruption ce matin !

  • Maman Yuki dit :

    Un grand bravo à toi, je suis d’accord du début à la fin.

    Je suis tombée un jour sur un article qui m’a choquée, je ne me rappelle plus sur quel blog et de toute façon on s’en fiche.
    L’auteur décrivait une situation qu’elle avait vue, précisant la réaction des parents qu’elle ne trouvait pas assez non-violente à son goût (précision, il n’y avait rien de violent en fait, mais ce n’était pas assez « positif »).

    Elle a donc écrit un article pour dire comme « Moi j’aurais fait à leur place ». Pas « comment ils auraient pu faire mieux », attention, comment elle aurait fait, parce que c’est ELLE qui sait.

    Hé bin je n’ai pas trouvé ça normal. Je me suis mise à la place des parents en question, des inconnus croisés un jour. Je me suis imaginée qu’un jour ils tombent sur cet article. Et je me suis dit que ça doit faire très, très mal.

    La communication positive et la parentalité non-violente avec les enfants c’est très bien. Mais je trouve qu’elle devrait aussi être de mise entre adultes. N’est-ce pas nous les premiers, dans nos relations aux autres, qui montrons l’exemple à nos enfants?

    (Et aussi des bisous à toi et pardon pour le pavé 🙂 )

    • Estamillia dit :

      je crois avoir lu le même article que toi, ou alors il en a plusieurs (et là j’ai peur).
      Comme toi, j’ai la fâcheuse tendance à toujours essayer de me mettre à la place des autres, et ça m’a profondément énervée et blessée ce texte. De même qu’un partage dernièrement qui vantait les mérites de l’éducation positive dont je cite un morceau de commentaire dans mon article. Je les trouve dangereux ces gens là, ils se rendent pas compte du mal qu’ils peuvent faire…

      Je suis bien d’accord avec toi, si on commençait par être moins violents entre nous adultes… mais bon, aujourd’hui j’en suis pas le bon exemple :p (mais fallait que ça sorte, ça me bouffait)

  • J’ai noté à plusieurs reprises que c’est sur les pages des « plus chouettes mamounettes de l’univers qui gueulent jamais et qui font des sweet tables avec animation en mandarin signé » que tu lis le plus de scuds ultra violents sur les mères. Donc mon raisonnement c’est que il faut être supra coolos avec les enfants parce que merde c’est pas des animaux mais emplafonner leurs mères sur la place publique si elles font un truc trop pas bienveillant (gueuler « dépêche toi » par exemple : TRES MAL). Bon depuis j’y vais plus, ça m’évite de me faire des montées de tension

  • Super article ! Je sais comme personne remettre ce genre de personnes à leur place !… et çà fait du bien !!!

  • Tu as entièrement raison. Les jugements n’avancent à rien.

    La parentalité positive, c’est une très belle THEORIE.
    Ce serait beau de ne jamais s’énerver, perdre patience…

    Sauf que si t’es humain, c’est impossible.

    Et les mères si bienveillantes peuvent dire tout ce qu’elle veulent.
    Quoi qu’il arrive, même si t’es ceinture noire de yoga, à un moment donné tu vas péter ton plomb.

    Si elles ont envie de te flageller avec des orties pour ça, c’est leur problème.

    Y a encore aucun mode d’emploi pour élever « n’importe quel enfant ».
    Chaque enfant est unique. chaque parent est unique.

    Ca ne sert à rien de comparer avec les autres à vrai dire.
    Pour être un meilleur parent la vrai démarche à avoir serait : « Je veux être un meilleur parent QUE MOI-MEME pour mon enfant »

    Désolé pour la longueur du message.
    Je réfléchis peut-être un peu trop…

    A bientôt

    • Estamillia dit :

      tu es tout excusé pour la longueur de ton commentaire 🙂 je suis complétement d’accord avec toi, chaque enfant, chaque parents, chaque situation familiale est différente, il n’existe pas de mode d’emploi !
      pour les orties je vais leur en cueillir une petite poignée au fond de mon jardin histoire qu’elles se fassent plaisir, tant qu’elles viennent pas m’emmerder, ça me va

  • Drole de Papa dit :

    Je suis un peu comme toi et je mer retrouve dans ton billet. On attend quand même un peu le père d’aujourd’hui au tournant, le jugement est certe moins piquant mais la critique (souvent pas constructive) est bien là.

    Un critique est recevable si elle se fait sur une base de dialogue et de respect. Mais c’est vrai que certains veulent tellement imposer un point de vue qu’ils oublient une base essentielle de la communication : l’écoute.

    Su ce comme tu as l’air assez remontée, je vais voir si je peux trouver un clavier comestible, si jamais il me prend un jour d’entrer dans la catégorie détenteur du savoir absolu.

    • Estamillia dit :

      mouhahaha je suis remontée à bloc, fais gaffe à toi ^^
      c’est vrai que je trouve le regard sur les papas qui s’occupent de leurs enfants bp + bienveillant, mais petit à petit ça va évoluer et vous allez avoir droit vous aussi de vous prendre des cailloux parce que vous aurez dit à chouchou que ça serait gentil de se taire 5 minutes parce qu’ils vous cassent les oreilles

  • Nathalie dit :

    Certaines meme (sur ma.tl )donnent leurs opinions tout comme moi mais je ne supporte pas celles qui croient que si on.ne pense pas comme elles et bien c qu on.a tout faux alors je prefere me taire
    que le volcan se calme mais tu as eu raison ♡♥

  • cousudodu dit :

    Ah ouais c’est vrai ! l’autre jour je regardais une vidéo trop mignonne de bébés jumeaux adorables qui se parlent avec un langage bien à eux sur la page facebook d’une émisission télévisée bien connue, et dans les commentaires je lis « dommage que les bébés ne soient pas en couche lavables »…J’ai failli cracher mon café. Paye ton esprit sectaire et moralisateur.

  • La Mère Joie dit :

    C’est où qu’on peut aller se friter ? 😀

  • Ouééééé !
    J’avoue que toute cette positive attitude est parfois pesante, et on se sait plus où donner de la tête pour faire « tout bien comme il faut » ! Comme tu le dis, les parents sont humains aussi !

  • Eva dit :

    Bien sûr on s’accorde sur le fond (chacun fait comme il peut / veut) mais il y a certaines choses qui m’échappent dans l’article :
    Pourquoi parler d’éducation positive, si ce n’est pas ça le problème en tant que tel ? J’imagine qu’il y a autant de gens disposés à juger parmi les militants de l’éducation positive que parmi les autres (voire moins, puisque quand on éduque dans la bienveillance, le principe de base c’est d’être bienveillant, donc bon). Le problème, ce sont les gens qui jugent, quel que soit le modèle éducationnel qu’ils prônent, non ?

    Et cette absence de jugement doit-elle être absolue ? Toi-même dans cet article tu juges le discours de la manif pour tous, et je fais de même, nous le considérons toutes les deux comme un modèle intolérant, réactionnaire, voire dangereux en ce qu’il est discriminatoire. Par mes convictions concernant l’éducation positive, convictions personnelles très fortes, voir une maman hurler sur son enfant dans la rue me choque profondément (au même titre que nous sommes choquées par les propos/actes des partisans de la manif pour tous). Dans ce cas, tu ne considères plus mon jugement légitime parce qu’il est orienté « éducation positive » ?

    Je m’interroge en fait. A quel moment nos convictions peuvent-elles occasionner un jugement sur autrui, et à que moment il faut justement les garder pour personnelles ?

    • Estamillia dit :

      Je comprends ta question. En fait je parle d’éducation positive parce que c’est de la part des personnes qui la prônent que je lis beaucoup de violence envers les mères en ce moment, c’est de là que part mon envie d’écrire un article, parce que j’ai été touchée et même choquée par certains propos tenus. Je ne juge pas l’éducation positive, je suis plutôt en accord sur le principe mais je trouve qu’on se sert de ça en ce moment pour dire tout et n’importe quoi. Je te jure que plusieurs fois ça m’a gratté de répondre avec beaucoup de virulence à certains discours. Je me suis remise dans la peau de la maman pleines de doutes que j’étais il ya 4 ans, ça m’aurait détruite de lire ça…

      • sourismaman dit :

        coucou, j’ai vu un extrait sur HC et je ne pouvais que mordre à l’hameçon!

        je réponds sur cette réponse car elle rejoint ma pensée, c’est drôle car je viens de découvrir un blog super sympa d’une femme qui a décidé d’appliquer l’éducation bienveillante, lors de ma lecture j’ai relevé plusieurs points sur les jeux surtout qui me plaisait, te dire si c’est une moralisatrice je ne sais pas, j’espère pas. Bref ce pâté pour dire que j’ai traversé des épreuves et je sais que je n’ai pas été une maman parfaite mais j’ai tout fait par amour pour mes enfants…au début il y’a plus d’un an lorsque j’ai commencé à bloguer je m’étais dit que je raconterai si mon témoignage peut en aider d’autres…et au fur et à mesure…lisant les réseaux j’ai arrêté avant même de commencé de peur d’être jugé..aujourd’hui et grâce a de fidèles lectrices et amies, je me confie et je prends un pied extra à bloguer! je suis vraiment désolé…fallait que ça sorte!!! merci et bravo pour ton billet, à bientôt

        • Estamillia dit :

          on est beaucoup nombreuses qu’il n’y parait à avoir vécu des moment difficiles en devenant maman. Et c’est d’autant plus compliqué de briser ce tabou que si tu oses dire quoi que se soit, tu en prends plein la tronche…
          et pourtant, c’est libérateur, je te le conseille vivement

  • Laura dit :

    100% d’accord avec toi chacun est libre de faire sa vie comme il l’entend et comme tu dis fuck Freud parce que au delà du fait que tout soit presque toujours reproche à la mere par rapport au comportement des enfants, il ne faut pas oublier qu’ils ont leur caractère et leurs humeurs er que c’est pas de notre faute!

    • Estamillia dit :

      et oui, chaque enfant et différent, et je crois que le point commun de tous les parents (à quelques rares exceptions prêt) c’est qu’on essaie de faire au mieux pour eux

  • Ribamb'elles dit :

    Ahhhhh je te retrouve bien là !!! Un coup de gueule \o/ !!
    Merci, ça fait du bien de te lire !
    Sandrine

  • Salut, je viens de découvrir ton blog grâce à un partage d’articles sur facebook, et je suis ravie de lire ce que tu as déversé sur ton blog. C’est une réalité qui n’est pas tolérable. Parce que, comme tu le dis, nous avons toutes un passé, une vie qui configure nos choix, et personne n’a le droit de juger nos décisions.
    On éduque nos enfants comme on veut, et surtout comme on peut !
    Et puis merde, la blogo doit être un espace d’échanges, de partages et d’astuces et non un lieu pour flinguer les autres sous prétexte qu’on fait mieux dans telle ou telle situation. Et puis, où est la norme ? Dans les bouquins ? On s’en moque éperdument, nous les mamans sommes sans cesse en train d’apprendre comment éduquer nos enfants.

    Je crois que toutes les critiques des « mères parfaites » sont des leurres, elles veulent se convaincre qu’elles sont meilleures, sauf qu’en vrai, à juger les autres, ce sont elles qui sont de mauvaises mères !

    Merci pour ce billet d’humeur!

    @bientôt

    Virginie Maman (im)Parfaite

  • seriouslykids dit :

    Juste… Merci !

  • Cess dit :

    J’adore ce billet je suis d’accord avec tous ces mots !!!

  • loubnamavie dit :

    Ici papa a tout autant son importance que maman nous avons les mêmes poids sur les épaules..

    Il est vrai que notre éducation à beaucoup fait parler et fait toujours parler .. ça me dérange énormément même si j’essaie de faire abstraction mais tout ce qu’on fait est juger et critiquer. Le cododo ? On fait mal. On pourri gâte notre fille ? On fait mal. On dispute ? On fait mal. En fait quoi que l’on fasse on fait tout mal. Pourtant quand je vois des parents donner des claques à leurs gamins, les punir ou leurs hurlé dessus pour des choses débiles je ne dis rien. Je suis contre certaines choses mais uniquement chez nous. Les gens élèvent leurs gamins comme ils le veulent personne n’a besoin de juger.

    Enfin bon je suis 100% d’accord avec toi ! Bonne continuation 🙂

  • Bertaux Amandine dit :

    Tout ce que tu dis est tellement vrai! J’ai été l’une de ses mamans critiquées sur le statut d’une autre au sujet de l’allaitement! Je voulais juste apporter ma petite expérience, nouvelle maman que je suis… On ne m’y reprendra plus!!! Bref si toutes ces parfaites mamans pouvaient lire ce billet…encore qu’elles ne le comprendraient peut être pas… Mais pour le bien que tu m’as fait, MERCI!!

    • Estamillia dit :

      avec plaisir 🙂 ton commentaire aussi me fait du bien, je me rends compte que je suis loin d’être seule à en avoir marre de cette manie de toujours penser avoir la science absolue

  • Parolesdebebe dit :

    Merci pour ce super billet qui résume parfaitement ce que pense maman chérie… L’allaitement est Le sujet qui déclenche toutes les polémiques suivi, comme tu dis, de l’éducation en général… Pfffff si chacun pouvait s’occuper de ses affaires! Ras le bol que les mamans soient critiquées sur tout par d’autres qui croient être plus fortes que tt le monde!

  • Tiphou dit :

    Oh comme je suis d’accord avec toi !
    Et pour une simple et bonne raison: je  » viens de l’autre côté ».

    Je m’explique. J’ai grandis avec une maman aimante certes, mais toujours prompte à la critique: telle mère ne cuisine pas et fait beaucoup de conserves et de surgelés, pauvres enfants; telle mère a passé une après-midi d’été à lire sur son transat, elle ne fout donc rien chez elle… et ce n’est que quelques exemples.

    Certes certaines de ses remarques m’ont forgé une idée de l’éducation que je veux donner à mes enfants.
    Mais devenue maman à mon tour, voilà que je me sens jugée en permanence, avec toujours ce besoin de me justifier.
    Et inévitablement j’ai un regard très critique que cette mère qui se voulait  » bonne » et qui pourtant m’a laissé des stigmates.

  • Marcende dit :

    Allez j’ai partagé votre billet sur la page facebook de l’association Maman Blues!
    Les jugements font tellement de mal!

  • Delphine dit :

    Je viens de découvrir cet article. Merci, il est très bien écrit dans le fond et dans la forme. Bravo 🙂

  • vero dit :

    tu dis qu’il ne faut pas juger mais c’est exactement ce que tu fais 🙂
    comme s’il n’y avait que ces « prêtresses de l’ENV » qui jugent , alors que c’est faux
    connais tu l’env au moins un peu avant de juger ?
    ou alors te sens tu jugée par ces méthodes différentes pour etre aussi amere ?

    • Estamillia dit :

      je suis désolée mais je crois que tu n’as absolument rien compris à mon article
      j’imagine que tu t’es sentie attaquée par mes propos, et tu m’en vois désolée, mais relis bien et tu verras, que je le dis (et le redis) je trouve ça bien de parler d’éducation positive, ce que je n’accepte pas, c’est que ça devienne un outil pour se penser supérieur au risque de faire beaucoup de mal…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :