Assise sur mon volcan

blog de maman / femme / râleuse / boulimique d'écriture (rayer la mention inutile)

Mais qu’est ce que je fous là ?

J’ai commencé à bloguer début 2011 (punaise, 4ans déjà !). À l’époque mon objectif était juste de trouver un nouveau support d’écriture.

J’écris depuis à peu près… toujours ! D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours écrit. J’ai toujours eu besoin de poser des mots sur mes sentiments, sur les choses que je vivais, voyais, inventais. Je gribouillais dans le cadre scolaire comme familial. Je me rappelle encore du petit poème que j’ai écrit à la naissance de mon petit frère, et de la fierté de ma maman quand j’ai écrit ma collaboration au projet d’école « le livre dont je ne suis pas le héros ». Et j’ai toujours eu un « carnet à poème  » sous le coude. J’ai un roman, démarré il y a plus de trois ans qui attend mon inspiration et ma motivation désespérément. J’ai même écrit un texte magnifique pour mon ex, c’est con que les écrits restent.

 

Mon triste constat c’est que j’écris surtout quand je vais mal, petite parenthèse pour se replonger dans le contexte de 2011. Celui d’une vilaine dépression. Une dépression en rapport avec l’arrivée de ma fille, les bouleversements hormonaux et professionnels. Une phase vraiment très sombre, où la lecture d’autres blogs m’a apporté un peu de réconfort. Une phase où j’ai eu envie de partager un peu mes textes moi aussi.

Pourquoi vouloir partager à tout prix ? Pour être lue, pour aider d’autres gens qui vivraient ce que je vis, dans un but purement égoïste d’auto-psychanalyse et de catharsis, pour la gloire et les paillettes ? Je ne sais pas.

Ce que je sais, c’est qu’à l’époque, je naviguais très loin de la blogosphère et que je ne me serais jamais imaginée emmener mon blog là où il est aujourd’hui.

 

Je ne renie pas, je ne rejette pas ce qu’il est devenu, mais je me pose beaucoup de questions.

 

Un jour m’a pris l’envie soudaine d’avoir davantage d’audience à mes écrits. Et j’ai identifié les réseaux sociaux comme un moyen d’y arriver. Ce que je n’ai pas vu tout de suite, c’est que je m’enfermais dans un cocon qui est celui de la blogosphère. 80% de mes lecteurs sont eux même des blogueurs. Et je « consomme » moi aussi énormément de blogs. Certains que je lis assidûment, d’autres que je butine au gré des partages. Les échanges sont riches, intéressants, parfois vifs et conflictuels. Mais c’est toujours une expérience plutôt positive.

 

Reste qu’à un moment donné, je me questionne sur l’intérêt de ce que je fais là.

Nous sommes plusieurs centaines à écrire sur le même créneau et parfois, j’ai l’impression qu’on tourne en rond. On écrit sur les mêmes sujets, sur les mêmes sentiments, sur des expériences qui se recoupent. Je sais que parfois certains blogueurs en ont éprouvé beaucoup de frustration et s’en sont sentis spoliés, plagiés même. Mais avec le recul de quelques temps au sein de la blogo, je crois qu’on trouve tous nos inspirations dans nos vies de parents, d’hommes et de femmes, ET dans la lecture des autres blogs. Au final, on a tous déjà démarré un billet, souvent sans s’en rendre compte, avec en point de départ le billet d’un autre.

Je ne veux pas rentrer dans les polémiques qui ont fait bouillir la blogo ces derniers mois (c’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles ce billet est resté très longtemps à l’état de brouillon). Mais finalement, je me demande surtout ce que j’apporte à ce monde là. Je n’ai pas de spécificité, de talent particulier, d’expérience extraordinaire à partager. Je ne crois pas écrire avec une patte suffisamment singulière pour sortir du lot.

Et donc au final, je me demande à quoi bon. À quoi bon dépenser tant d’énergie à faire rayonner mon blog ? À quoi bon essayer d’étendre des réseaux ? À quoi bon vouloir être mise en avant ? Est-ce que ça le mérite vraiment ?

 

Je ne cherche pas à m’apitoyer sur mon manque de talent, ni vos supplications de lecteurs esseulés qui tenteront de me retenir ici par tous les moyens (huhuhu).

C’est une vraie réflexion que je pose là. Je ne sais pas ce que je fais là.

 

Oh, je vais continuer à écrire, c’est certain.

Même continuer à partager certains textes ici parce que j’aime échanger avec vous.

Mais je crois que j’ai besoin de prendre un peu de recul sur mon statut de « blogueuse ». Stopper la courses aux chiffres, le besoin de reconnaissance, la compétition, le lèche bottes à Monsieur Google… J’ai besoin de me recentrer sur l’essentiel : les mots ! Écrire pour moi, et juste pour moi.

 

 

 

 

0
Shares
Rendez-vous sur Hellocoton !

18 thoughts on “Mais qu’est ce que je fous là ?

  • Lauréa dit :

    Oh bah p’tit moral dis donc !! 🙁 des bisouuuuuuuuuuuuuuus !!

  • Je comprends tout à fait ce que tu exprimes. Je suis exactement dans les mêmes réflexions en ce moment.
    J’écris beaucoup moins, mais j’écris quand j’ai envie et du coup je m’y retrouve beaucoup plus. Je ne me mets plus de pression pour être sûre d’être « une bonne blogueuse ».
    La blogo je m’en fout en fait. J’aime seulement les chouettes rencontres que j’ai pu y faire..
    Bisous

  • Au début de mon blog, je cherchais aussi à avoir beaucoup de lecteurs, je désespérais de n’avoir pas de commentaire, je cherchais des astuces pour toucher plus de monde.
    Et très vite j’ai arrêté. J’écris parce que j’ai envie de le faire, quand j’ai envie de le faire, même si il y a 3 mois entre 2 posts. Je ne regarde plus du tout mes statistiques.
    En fait je crois que j’écris surtout pour me souvenir, pour avoir un support facile à consulter et qui restera.
    Après c’est sur que je pourrais faire ça en mode privé aussi, mais j’ai commencé comme ça, et je ne vais pas mentir, quand j’ai un commentaire ou une réaction suite à un article je suis aux anges. Mais je ne cherche plus forcément ça. Et du coup j’ai beaucoup moins de pression aussi, et beaucoup plus de plaisir.
    Tu t’en fous de savoir si tu es légitime ou pas. La question à se poser c’est est-ce que j’aime faire ça ? est-ce que c’est une corvée ? et si oui comment arranger ça.
    Enfin ce n’est que mon avis ! 😉
    Bises.

    • Estamillia dit :

      c’est marrant, moi c’est pas au début de mon blog que ça m’est venu, c’est par la suite, j’ai pas fait le même cheminement que toi ^^
      en tout cas ta question est la bonne, oui je prends du plaisir à écrire et à répondre aux commentaires, beaucoup moins à faire la « promotion » de mon blog, je vais repense ma démarche je pense

  • Je ressens parfois la même chose que toi. J’ai bien conscience de ne pas révolutionner la blogosphère, mais le blog est un passe-temps, un moyen d’apprendre de nouvelles choses, de découvrir d’autres personnes. Monsieur Google, je ne l’ai toujours pas compris et je le vis bien. Le plus important est d’écrire pour toi, au rythme où tu en as envie. Le reste importe peu, mais il est vrai qu’on se prend vite au jeu des stats, etc…

    • Estamillia dit :

      c’est une bonne façon de voir les choses, un passe-temps (genre on a du temps à perdre lol) du moins un plaisir, reste à retrouver ce qui plait là dedans et de pas se perdre dans la course aux lecteurs

  • annamoon dit :

    Je vois tout a fait de quoi tu parles 🙂 Mais écrire pour écrire c’est l’essentiel, même si on a toute besoin d’un peu de reconnaissance…
    Google, le Référencement, les tags, tout ca c’est du chinois pour moi et je m’en fout 🙂

  • 'tite Pomme dit :

    Le plus important, c’est de te faire plaisir à toi. Le reste (page rank, com, stats…) tu t’en fiches. Ton article m’a fait prendre conscience que , moi, j’y prêtais trop d’attention. Je vais donc de ce pas prendre une résolution avant l’heure: Ne plus me sentir obligée d’écrire parce que ça fait genre 5 jours que j’ai rien posté. Des bisous

  • Ribamb'elles dit :

    C’est purement égoïste ce que je vais te dire mais j’aime te lire !!!

    En revanche, je comprends tes réflexions sur le sujet de la blogo. C’est d’ailleurs parce que notre blog est différent qu’il me rassure ! Pour autant, je suis tombée aussi dans les stats (et comme c’est ma formation première, je m’y laisse vite prendre).
    Je te souhaite de trouver ton équilibre ici aussi 😉
    Sandrine

  • Nathalie dit :

    Ce qui me rassure c que tu continuera ouf! !!!!
    Moi pas de blog mais je vs lis
    je TE lis car je n ai fais que tres peu d inscription
    2015 t apporterra peut etre de l inspiration pour ton roman et tu ns signera qq autographes dak koupine 😀

  • Fais comme moi : ne va plus jamais voir tes stats 🙂
    Ecris juste parce que tu en as envie et parce que tu fais ça très bien. Qu’on te donne l’enviiiiiie, l’envie d’avoir enviiiiiiie… :p
    Comme toi j’ai toujours écrit, des choses insignifiantes, des choses plus profondes, des poèmes pour Noël à mes parents quand j’ai été en âge de tenir un crayon et encore aujourd’hui.
    Il faut que tu gardes ce plaisir d’écrire et que tu restes dans le coin, j’adore te lire 🙂
    Des gros bisous et des chaudoudous <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :